Accueil du site

[fr]Axe 4. Analyse économique et modélisation du transport et du trafic [en] Theme n°4 : Economic analysis of transport and traffic modeling    


Animateurs : Virginie Boutueil et Philippe Poinsot



Champs disciplinaires : économie spatiale, économétrie, ingénierie des systèmes.

La conception des services de transport implique souvent des choix peu réversibles, financièrement lourds, ayant des impacts importants sur la collectivité par un besoin de financement mais aussi par divers effets économiques, sociaux, environnementaux. Les décisions peuvent être éclairées par des prévisions quantitatives issues de modèles de simulation, ainsi que par des analyses socio-économiques (notamment bilans coût-avantage et méthodes multi-critères). La qualité des résultats dépend de la fidélité du modèle physique et technique (flux de véhicules, comportement des usagers…), de la fidélité du modèle économique (préférences des acteurs, structure des coûts) et de la qualité des données.

L’axe se définit autour d’un objet principal, que sont les systèmes de transport, et d’un objet secondaire, que sont les innovations de mobilité.
Il privilégie les trois entrées suivantes :

  • i) l’analyse et la simulation des comportements des usagers
  • ii) l’analyse des stratégies d’opérateur
  • iii) l’évaluation des politiques publiques.

Les méthodes mobilisées dans les travaux de cet axe relèvent à la fois de l’ingénierie des systèmes (physique et métrologie du trafic, mathématiques appliquées et informatique), de l’économie (spatiale, publique, et des transports), et de l’histoire des réseaux.

L’axe se structure autour de trois approches :

- la théorie physico-économique du trafic plurimodal de voyageurs
- l’analyse et la conception des innovations de mobilité
- l’analyse socio-économique en transport.


1. Théorie physico-économique du trafic plurimodal de voyageurs

Il s’agit de modéliser d’une part, le fonctionnement de différents modes (voiture particulière, transport collectif, modes partagés,…) et les modalités de leurs combinaisons (intermodalité et multimodalité), et d’autre part, les choix des usagers.
On s’intéresse plus précisément :

  • aux caractéristiques physiques des systèmes inscrites finement dans l’espace : fonctionnement des ressources matérielles (notamment le stationnement), processus d’exploitation, phénomènes de congestion ;
  • aux caractéristiques microéconomiques des choix individuels : choix d’itinéraire, choix de mode et choix d’horaire ;
  • aux variabilités et autres caractères stochastiques ;
  • aux caractères dynamiques de très court terme (perturbations, information).
    Nos méthodes tirent parti de diverses sources d’information, telles que les traces numériques de déplacements (trajectoires des téléphones portables, données de billettique), en interaction avec l’équipement « Bases de données » de l’IFSTTAR et des opérateurs de transport et de télécommunication.

2. Analyse et conception des innovations de mobilité

Il s’agit d’analyser la formation des choix des acteurs de l’offre (jeux d’acteurs, modèles d’affaires…) et de la demande (déterminants de la demande, critères de choix…) des systèmes de mobilité.
On s’intéresse plus particulièrement :

  • à la socio- et technico-économie des innovations dans les transports (innovations technologiques, organisationnelles…) : processus d’innovation et de diffusion, dynamique sectorielle, jeu d’acteurs, stratégies d’entreprises ;
  • aux services de mobilité innovants (par exemple, autopartage et covoiturage) : domaines de pertinence, freins et leviers d’adoption ;
  • à la gestion de la mobilité par les entreprises (flottes automobiles d’entreprise…) : processus et outils de gestion, sensibilité aux incitations (fiscalité, restrictions d’accès…).

3. Analyse socio-économique en transport

Il s’agit d’analyser les coûts du producteur (structure des coûts et fondement technique), les coûts pour la société (congestion, externalités environnementales…), la formation de la demande (en relation avec les coûts), les relations entre acteurs, les méthodes d’évaluation de projets et de politiques et la régulation.
On s’intéresse plus précisément :

  • aux coûts de production, d’exploitation et de maintenance des transports : structure des coûts, évolution en fonction de la demande ;
  • aux structures de marché : comportements d’acteurs, relations entre les acteurs, concurrence intermodale et intramodale ;
  • évaluation socio-économique des politiques et des projets (composition du bilan de la collectivité, circulation des flux de valeurs entre acteurs) : méthodologies et applications ;
  • régulation et politiques publiques (effets externes, monopoles naturels) : outils et analyse.