Accueil du site

Bertrand LASSERRE

Analyse des pratiques territorialisées de l’action publique en faveur de la résorption des inégalités du territoire de la Seine Aval   


  • Rattachement universitaire : Université Paris-Est, école doctorale VTT
  • Début : novembre 2009
  • Fin : 2013
  • Financement : thèse en VAE. Fonctionnaire territorial.

    Résumé de la thèse Dans cette recherche, nous nous demanderons si les mutations de la territorialité, dans un tissu métaurbain – la Seine aval -, s’accompagnent d’une transformation des inégalités (dont la division spatiale) à l’intérieur d’un bassin d’emploi. En effet, dans le mouvement d’internationalisation, la Seine Aval se voit coupée des fonctionnements économiques ordinaires. A cela plusieurs raisons :
    d’une part, la stratégie et l’organisation des firmes et plus largement l’évolution des grands réseaux de l’économie mondiale engendrent une réduction des flux avec ce territoire industriel ;
    d’autre part, la richesse et le pouvoir se concentrent majoritairement sur d’autres pôles de la région capitale ;
    enfin, l’espace Seine Aval éprouve des difficultés à se raccorder aux espaces économiques de proximité. La puissance d’attraction moindre de ce bassin industriel résulte de ces processus, et l’action publique ne réussit pas à enrayer son déclin.
    On veut interroger ces deux phénomènes au regard des problématiques traitées par l’école doctorale ˝ Ville Transports et territoires". Il nous semble en effet que le projet de développement de l’Opération d’Intérêt National (OIN), dans ses principaux traits, est tourné vers le renforcement du développement économique et de l’attractivité résidentielle et soulève une question de recherche intéressante. Selon les concepteurs de l’OIN, ces deux axes, devraient lui permettre de maintenir sa fonction de pôle secondaire au sein de la région capitale et aussi, en retour, d’agir comme force intégratrice pour les populations socialement défavorisées.
    La thèse va interroger cette stratégie et la méthode autour de laquelle le projet se construit. Le sujet s’organise autour du schéma économie couplé à une dynamique résidentielle lequel est pensé en articulation du pôle parisien. Le cadre général de fonctionnement du projet est porté par une offre du politique qui organise le territoire. Toutefois, au regard des conséquences territorialisées de la métropolisation sur les plus pauvres (exclusion, précarité, politiques de la ville, discrimination positive, déclin du fordisme comme organisation du travail dominante, mise à l’écart des réseaux, ...), on constate une rupture des mobilités. 

L’auteur : Bertrand [LASSERREartxxx]

La directrice de thèse : Nacima BARON-YELLES

Mots-clés

Dynamiques territoriales, stratégies de localisation, action publique