Accueil du site

Soutenance de thèse de Julian DEVAUX   


Thèse de doctorat



Date : Vendredi 22 novembre à 15 h.

Lieu : A l’ENPC - amphithéâtre Navier.

Sujet : « Mobilité du quotidien, manières d’habiter et socialisation d’adolescents d’un village rural francilien »



Direction :

Marie-Hélène MASSOT, Professeur, Université Paris Est.


Composition du Jury :

  • Jean-Yves AUTHIER, rapporteur, Professeur à l’Université Lumière Lyon II.
  • Frédéric De CONINCK, examinateur Professeur à l’Ecole des Ponts Paris-Tech.
  • Rodolphe DODIER, examinateur, Professeur à l’Université Aix-Marseille.



Résumé :

Notre travail de thèse entreprend d’interroger les liens dynamiques existants entre mobilité quotidienne et socialisation à l’adolescence, au travers du cas d’adolescents résidant au sein de territoires ruraux franciliens. Pour cela, nous faisons le choix d’une part de développer une conception particulièrement fine et extensive de la mobilité, qu’on définit comme étant une interaction à la fois spatiale et sociale, ainsi que de procéder à une ethnographie localisée d’un village rural situé dans le sud-est de la Seine-et-Marne, durant près de deux ans et demi, et combinant différentes méthodes de recueil des données (entretiens ethnographiques, observations directe et participante…). D’un côté, l’analyse synchronique de ces liens permet de mettre en évidence une différenciation entre adolescents selon différents éléments centraux de leur socialisation, en l’occurrence dans leur mobilité, la dimension spatiale de leurs ressources sociales ou encore leurs manières d’habiter (usages des différents territoires, rapports à l’espace public et à l’espace domestique…). De l’autre, l’analyse des liens diachroniques entre mobilité et socialisation permet de resituer toute la dimension processuelle de la différenciation qui s’opère entre eux avec l’âge ainsi que les effets socialisants que comportent la mobilité, c’est-à-dire les manières avec lesquelles les pratiques remanient progressivement les dispositions acquises au cours de la socialisation primaire, dans la mobilité, les manières d’être et d’agir et plus largement participent à construire leur identité sociale et culturelle.