Accueil du site

Soutenance de Thèse Chloé Milion - 16 Décembre 2015 à partir de 14h00   

Soutenance de thèse de Chloé MILION


Chloé Milion soutiendra sa thèse le 16 Décembre 2015 à partir de 14h00. . Elle se déroulera dans la salle M001 « Aile Vicat –rez-de-chaussée », à l’école des Ponts Paris Tech de Marne la Vallée.


http://www.enpc.fr/lecole-en-pratique-0


Titre : « METHODES ET MODELES POUR L’ETUDE DE LA MOBILITE DES PERSONNES PAR L’EXPLOITATION DE DONNEES DE RADIOTELEPHONIE »

Le jury est composé de :

- Fabien LEURENT, Professeur à l’Ecole des Ponts ParisTech, Directeur Adjoint du Laboratoire Ville Mobilité Transports.

- Alexandre CAMINADA, Professeur à l’Université Technique Belfort Montbéliard, Laboratoire Systèmes et Transports. Rapporteur.

- Patrick BONNEL, chercheur au Laboratoire d’Économie des Transports (Unité mixte CNRS N°5593), Chef du département Transports à l’École Nationale des Travaux Publics de l’État. Rapporteur.

- Dominique SERVIER-CROUZAT, Senior Business Developer, Orange/Smart Cities. Examinateur.

- Olivier RICHARD, Directeur de projets Technologies numériques et enquêtes de mobilité, Cerema, Direction technique Territoires et Ville. Examinateur

- Sylvain ALLIO, Orange R&D. Encadrant

- Vincent AGUILERA, chercheur associé au Laboratoire Ville Mobilité Transports, Chef de la Division Optimisation de l’Usage des Réseaux, Cerema, Direction Technique Infrastructures de Transports et Matériaux. Directeur de thèse.


Vous trouverez ci-dessous un résumé en français :

« Ce travail de thèse repose sur les intrications entre deux domaines : celui des transports et celui des télécommunications. L’usage intensif et quotidien des réseaux entraîne de la part des acteurs de chacun des domaines des besoins d’analyse pour assurer et garantir la qualité des services fournis aux usagers. Nous nous proposons alors de fournir aux acteurs du transport des mesures des déplacements réalisées à partir de données de signalisation qu’ils pourront traiter avec leur connaissance métier et prendre des décisions sur des sujets étendus allant de l’aménagement du territoire à l’opération des réseaux de transports. Les méthodologies de mesure de déplacements présentées sont basées sur l’exploitation de traces numériques dans les réseaux mobiles. Ces traces sont le reflet de l’usage d’un réseau de télécommunications et existent à des fins d’opération.
Les méthodes proposées ici trouvent leur fondement dans notre connaissance du fonctionnement de la téléphonie mobile et sur le traitement des énormes volumes de données que génèrent les terminaux mobiles quotidiennement en tout endroit opéré par Orange. Nous verrons que l’activité de ces terminaux embarqués au niveau de l’individu permettent d’estimer des attributs des déplacements, des volumes par paires origine-destination, des indicateurs de qualité de service ou encore de quantifier des facteurs explicatifs de choix de déplacements. Les relations d’usage explorées au travers de cette signalisation mobile offrent également la possibilité de caractériser l’usage du sol »