Accueil du site

Ce contenu en | this content in - Français | English

Olivier Morellet  

Téléphone : 01 81 66 89 04



Publications dans HAL


Thème de recherche

mots clés modèle – ménages - occupation du sol - lieu de résidence - lieu de travail - équipement automobile - mobilité à courte et longue distance – M.A.T.I.S.S.E.

Thème Modélisation de l’occupation du sol, de l’équipement automobile des ménages et de la demande de transport de personnes à courte et longue distance, à fins prospectives

Principales publications

« Choix des lieux de résidence et de travail et comportement de transport dans le modèle M.A.T.I.S.S.E. : analyse sur longue période dans le cas d’un pays tel que la France » (Olivier Morellet, rapport de recherche, janvier 2013)

« Les ménages et le transport dans le modèle M.A.T.I.S.S.E. : analyse rétrospective et prospective de l’équipement automobile et de la mobilité dans un pays tel que la France » (Olivier Morellet, rapport Inrets n° 273, février 2007)

« Démarche prospective transports 2050, éléments de réflexion » (C.G.P.C. et collaborateurs extérieurs, rapport du Ministère des Transports, de l’Equipement, du Tourisme et de la Mer, mars 2006)

« Les ménages et le transport dans le modèle M.A.T.I.S.S.E. : choix de l’équipement automobile, de l’achat de la carte orange, de la mobilité urbaine et interurbaine dans une région telle que l’Ile-de-France » (Olivier Morellet, rapport Inrets n° 255, novembre 2003)

« Demande de transport de personnes : une théorie unifiée de l’urbain à l’intercontinental » (Olivier Morellet, Philippe Marchal, Recherche Transport Sécurité n°71, avril-juin 2001)

Le Modèle MATISSE

M.A.T.I.S.S.E. est un modèle de comportement des ménages, destiné à l’analyse rétrospective ou prospective de l’évolution du choix des lieux de résidence et de travail, de l’équipement automobile et de la mobilité à courte et longue distance, en rapport avec celle du contexte socio-économique et de l’offre de transport. La représentation des mécanismes de choix des lieux de résidence et de travail reste cependant assez sommaire ; en particulier, il n’y a pas de processus explicite de formation des prix fonciers et le phénomène de localisation des activités n’est que très partiellement traité. M.A.T.I.S.S.E. n’est donc pas un modèle d’usage du sol à proprement parler, mais plutôt un modèle reproduisant les phénomènes d’étalement urbain dont la prospective doit accompagner celle de l’équipement automobile et de la mobilité.