Accueil du site

Marie François  

Téléphone : 01 64 15 21 03


J’ai quitté le LVMT début 2012. I left LVMT at the beginning of 2012.


CV, publications, communications, enseignements

Description du post-doc


L’Espagne constitue un territoire dans lequel les questions de politiques locales de l’énergie sont prépondérantes. L’Espagne est dépendante énergétiquement et la recherche de nouvelles ressources est nécessaire. Les compétences et la mise en œuvre en matière de politiques énergétiques sont partagées entre l’État et les régions. On assiste, aujourd’hui, à la suite de la bulle spéculative de l’économie immobilière et résidentielle à l’investissement dans des productions d’énergie renouvelable, dans le cadre de tarifs de rachat jusqu’à présent très profitables.

La politique des énergies renouvelables a été impulsée par le Plan de Fomento de las energias renovables de 1999. Aujourd’hui, cette politique énergétique a pour cadre réglementaire, entre autres, la Ley 2/2011 de Economia sostenible qui avait été approuvée le 27 novembre 2009 par le Consejo de Ministros de España, en réponse à la crise économique et le Real Decreto Ley 14/2010 sur les mesures urgentes pour la correction du déficit tarifaire du secteur électrique. Enfin, le 11 novembre 2011 a été approuvé le Plan d’Énergies Renouvelables (PER) 2011-2020.

Terrain d’étude : La Région de Murcie
Le projet s’intéresse au cas du photovoltaïque dans la Région de Murcie, au Sud-Est de l’Espagne (Levante), présidée depuis 1995 par Ramon Luis Valcarcel du Parti Populaire.

Deux interrogations encadrent le projet :

  1. Assistons-nous, dans la Région de Murcie à une transition de l’économie immobilière et touristique vers une économie verte ?
  1. Dans cette région où la « culture » du macro-projet est prépondérante quels sont les jeux d’acteurs, les niveaux relationnels public / privé et les niveaux de financement ?

Objectifs du projet :

  • Construire un cadre de référence conceptuel et bibliographique sur les conditions de transition de l’économie touristique vers le développement durable.
  • Intégrer les effets de transferts en cours de l’économie immobilière et résidentielle vers l’économie touristique du développement durable, notamment sous l’angle des nouvelles productions énergétiques.
  • Construire, sur la base d’un ensemble d’interviews d’acteurs locaux, un modèle d’analyse localisé des conditions de transition du système touristique local vers un modèle de durabilité à partir des stratégies énergétiques.

Une recherche de terrain d’une durée de 15 jours est prévue dans la région de Murcie. Durant la mission, seront réalisés des entretiens notamment avec des syndicats agricoles (COAG et UPA), l’Agence Régionale de l’Énergie de Murcie (ARGEM), la Consejeria de Industria de Murcie ainsi que des Associations et ONG en lien avec les énergies renouvelables. Nous effectuerons également des visites de terrain . Enfin seront recueillies des archives administratives et techniques de la région de Murcie et sera réalisé un corpus journalistique à partir du quotidien La Verdad de Murcia.